Gwenaëlle Stubbe

Published: 3/01/2011

Tags: poetry translation

Traduction volontairement approximative (sans recours au dictionnaire) du poème pour enfants hollandais "De spin Sebastiaan" de Annie M.G. Schmidt. Traduction réalisée par la poète belge francophone Gwenaëlle Stubbe pour le dossier "Anders vertalen" ("Traduire autrement") de la revue yang, 2007 n° 2).

Voici l'araignée Sébastien !

L’araignée Sébastien se sent bizarre, elle ne comprend pas ce qu’elle a.
Elle a l’impression que quelque chose de chaud  (comme une boisson chaude) en provenance de l’extérieur vient à l’intérieur d’elle.
Et que l’impression de cette boisson ou sensation chaude perdure au-delà d’elle jusqu’au sommet de la toile d’araignée.

Les autres araignées mettent en garde l’araignée Sébastien.

Et lui disent.

O Sébastien! Non Sébastien!
Viens Sébastien, laisse ça maintenant!
Quitte ta toile d’araignée ou ne continue pas ta toile d’araignée dans ce terrible froid!
Ta toile d’araignée ne doit pas être si grande (l’air de dire: diminue ta toile d’araignée, réduis-la).

T’es pas obligée de la mettre dehors, tu peux la mettre à l’intérieur (à l’intérieur, c’est plus commode).

Fais gaffe y a quelqu’un derrière un rideau (cette phrase arrive brusquement).

Montre-toi!
L’araignée Sébastien arrive.

Maintenant les choses ont l’air aussi dangereuses à l’intérieur et à l’extérieur.
La situation se complique.

Montre-toi ici à l’intérieur (de quoi ? je n’arrive pas à le définir).

Répétition de O Sébastien. Non Sébastien.

L’araignée ne semble pas encore au point dans les choses à faire (elle doit hésiter, sans doute un danger imminent qu’elle craint).

Tout semble vite dangereux pour une araignée (ici).

C'est dangereux à l'intérieur et à l’extérieur aussi.

O o o Sébastien.
Echo.
O o o Sébastien.
Sébastien enjambe la fenêtre pour venir à l’intérieur.
Et là ça rate pas, il tombe sur quelque chose de mort, c’est peut-être lui-même ou un autre.
Ça doit sûrement être lui.
Donc on peut conclure comme cela.
L’araignée Sébastien enjambant la fenêtre rend immédiatement l’âme après cet enjambement.

 

(Texte original de Annie M.G. Schmidt:
De Spin Sebastiaan  // Dit is de spin Sebastiaan / Het is niet goed met hem gegaan // Luister! // Hij zei tot alle and're spinnen: / Vreemd ik weet niet wat ik heb, / maar ik krijg zo'n drang van binnen / tot het weven van een web. // Zeiden alle and're spinnen: / O, Sebastiaan, nee Sebastiaan / kom, Sebastiaan, laat dat nou, / wou je aan een web beginnen / in die vreselijke kou?? // Zei Sebastiaan tot de spinnen: / 't web hoeft niet zo groot te zijn,  / 't hoeft niet buiten, 't kan ook binnen / ergens achter een gordijn // Zeiden alle and're spinnen: / O, Sebastiaan, nee Sebastiaan, / toe, Sebastiaan, toom je in! / Het is zò gevaarlijk binnen,  / zò gevaarlijk voor een spin. // Zei Sebastiaan eigenzinnig: / Nee, de drang is mij te groot. / Zeiden alle and'ren innig: / Sebastiaan, dit wordt je dood! // O, o, o, Sebastiaan... / Het is niet goed met hem gegaan... // Door het raam klom hij naar binnen. / Eigenzinnig! En niet bang! / Zeiden alle and're spinnen: / Kijk, daar gaat hij met zijn drang! // Na een poosje werd toen even / dit berichtje doorgegeven: // Binnen werd een moord gepleegd. / Sebastiaan is opgeveegd. )